Bondage et shibari : histoire, philosophie, conseils, positions….

🔥 Découvrez nos profils féminins en ligne dès maintenant !

Le bondage et le shibari intéressent de plus en plus les couples à la recherche de nouvelles expériences érotiques. Ces pratiques, qui consistent à attacher un partenaire avec des liens, peuvent animer la vie sexuelle et donner une nouvelle dimension au plaisir. Mais avant de commencer, il est préférable de connaître les bases et les règles de sécurité pour que l’expérience soit positive pour tous les participants.

Dans cet article, vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur l’esclavage et le shibari. Tout ce qu’il faut savoir sur le bondage et le shibari : histoire, philosophie, conseils de sécurité, positions, costumes… Grâce à ces informations détaillées, vous pourrez explorer en douceur ces pratiques érotiques et en tirer le meilleur parti !

Bondage : définition et origine

Vue partielle d'une femme attachant la jambe d'un homme au lit à l'aide d'une entrave de bondage.

Le terme « bondage » vient de l’anglais « bond », qui signifie « attacher » ou « lier ». Il désigne toute pratique visant à immobiliser une personne par l’utilisation d’équipements spéciaux : cordes, chaînes, menottes, etc. Le but est de limiter les mouvements du partenaire et de le placer dans une position de soumission.Cela donne à la fois un sentiment de puissance au dominant et des sensations extrêmes au dominé.

Bien qu’associée à la culture BDSM, cette ancienne pratique érotique a des origines bien plus anciennes. Au Japon, l’esclavage existait déjà sous la forme de HojōjutsuTechnique utilisée par les forces de l’ordre pour maîtriser et punir les criminels. Les prisonniers étaient attachés selon un code de nœuds précis, en fonction de leur statut social et de la gravité de leurs crimes.

À l’époque d’Edo (1603-1868), cette technique de guerre s’est transformée en une forme artistique et érotique, donnant naissance au shibari, l’art japonais du ligotage. Le bondage a été introduit en Occident au 20e siècle par le biais de films érotiques et de magazines spécialisés, et a conquis le monde du BDSM et de nombreux adeptes en quête de sensations fortes.

Différentes formes de bondage

L'esclavage

Il existe de nombreuses variantes de l’esclavage, certaines plus extrêmes que d’autres :

  • Simple attachement aux barrières du lit ou à un objet fixe.
  • Attache sophistiquée avec des cordes (shibari).
  • Utilisation d’accessoires tels que des menottes, des chaînes, des chevillères, etc.
  • Strangulation avec un foulard ou un objet fétiche.
  • Enfermement dans une cage ou un sac de couchage spécial bondage.
  • Suspension à l’aide d’un équipement spécial

Chacun peut ainsi trouver la forme de bondage qui lui convient, des exercices les plus doux aux expériences les plus intenses, en fonction de ses goûts et de ses limites.

Shibari : l’art japonais de l’esclavage

Le shibariContrairement aux formes élémentaires d’esclavage, le shibari est considéré comme une véritable forme d’art au Japon. Il fait appel à des techniques de ligotage complexes utilisant des cordes en fibres naturelles selon des motifs esthétiques définis.

Homme attachant une femme nue avec une corde. Bdsm. fille sexy attachée avec une corde.

Philosophie et rituel

Le Shibari est plus qu’un simple jeu érotique, c’est un rituel codifié basé sur un échange de pouvoir et de confiance entre les partenaires. La personne attachée se soumet à la personne entièrement attachée, qui la contrôle et est vulnérable.

Cette pratique exigeante nécessite une préparation mentale de part et d’autre. Une fois le rituel commencé, il n’est pas possible de rompre le silence ou de sortir de son rôle. L’objectif est d’atteindre, par la douleur et la posture, une sorte d’état de transe qui ouvre la voie à un lâcher-prise total.

Cordes esthétiques

Le Shibari diffère des autres formes de ligotage en ce sens qu’il n’utilise que des cordes en fibres naturelles, généralement en coton ou en soie. Les cordes sont flexibles et agréables au toucher afin de ne pas irriter ou brûler la peau.

L’esthétique réside également dans les motifs créés par les nœuds dans le corps de la corde. Les lignes géométriques et les nœuds complexes créent de véritables œuvres d’art éphémères. L’objectif est autant de créer quelque chose de beau et d’harmonieux que de restreindre le corps du partenaire.

Une femme attachée avec une corde selon la technique japonaise du shibari.

Règles de sécurité pour le bondage

Le bondage offre des sensations et des plaisirs intenses, la pratique n’est pas sans danger si certaines règles de sécurité ne sont pas respectées.. Avant tout, les partenaires doivent se faire entièrement confiance et respecter les règles à 100 %.

Voici les principales recommandations pour limiter les risques :

  • Garder les ciseaux à portée de main. afin de pouvoir libérer rapidement un partenaire attaché en cas de problème.
  • Définir un mot de passe pour arrêter le jeu si nécessaire. Donnez également un signal visuel si la personne est bâillonnée.
  • Éviter un serrage excessif en particulier autour du cou, de l’aine et des aisselles, où il peut entraver la circulation sanguine.
  • Faites attention à engourdissement et décoloration de la peau, qui sont des signes de dommages.
  • Libération immédiate votre partenaire s’il vous le demande pour quelque raison que ce soit.
  • Utilisation équipement approprié pour éviter de blesser ou de brûler les peaux sensibles (bandages spéciaux, menottes rembourrées, etc.).
  • Ne pas laisser le membre attaché plus longtemps que 10-15 minutes pour éviter les problèmes circulatoires

En suivant ces quelques règles simples, vous pourrez profiter de l’esclavage en toute sécurité. Et n’hésitez pas à toujours privilégier le confort de votre partenaire pour que l’expérience soit positive ! Si vous souhaitez obtenir davantage de conseils, il peut être judicieux de consulter les experts des meilleurs sites de rencontres fétichistes.

Jeune couple faisant l'amour avec des jeux de domination au lit

Comment se préparer mentalement au bondage ?

Le bondage, et plus encore le shibari, nécessite une préparation mentale importante de la part des deux parties. La pratique repose sur l’abandon complet du corps et de l’esprit, ce qui peut être déroutant au début.

Voici quelques conseils pour vous aider à tirer le meilleur parti de cette expérience :

  • Apprenez tout ce que vous pouvez sur les tenants et les aboutissants de l’esclavage pour comprendre ce rituel.
  • Discutez au préalable avec votre partenaire de vos motivations, de vos attentes et de vos limites.
  • Créez une relation de confiance en cultivant la compassion et la bonne volonté.
  • Pratiquer progressivement des techniques douces pour apprivoiser les sentiments.
  • Accepter les conseils de son partenaire et lâcher prise.

Le plus important est de ne jamais forcer les choses et d’aller à votre propre rythme afin de profiter pleinement de chaque étape, même la plus petite. Une communication honnête avec votre partenaire est également essentielle pour que le bondage reste un jeu excitant pour vous deux !

Femme et homme jouant à des jeux de domination au lit

Comment choisir le bon partenaire pour le bondage ?

Le bondage est synonyme de vulnérabilité totale et d’intimité avec votre partenaire dominant. Il est donc essentiel de choisir la bonne personne avant de commencer.

Quelques signes de confiance :

  • Votre partenaire vous respecte et vous écoute toujours.
  • Il connaît vos limites et vos zones de confort et en tient compte.
  • Il est patient et compatissant envers vous.
  • Il est prêt à s’arrêter à tout moment si vous le lui demandez.
  • Vous communiquez bien au-delà du sexe

En revanche, méfiez-vous des partenaires qui cherchent désespérément à tester vos limites ou qui ne semblent pas se soucier de votre bien-être. Le BDSM et le bondage ne signifient pas que tout est permis ! Votre plaisir et votre sécurité doivent toujours primer.

L'idée de la liberté d'expression et la Journée internationale des droits de l'homme

Les accessoires incontournables de l’esclavage

Vous pouvez pimenter vos séances de bondage en utilisant certains accessoires de bondage. Veillez toutefois à toujours privilégier le confort et à éviter les frottements.

Cordes

Les cordes restent le roi des accessoires de bondage, en particulier dans le shibari. Choisissez parmi les modèles :

  • Coton ou soie, doux pour la peau.
  • Solide et facile à ouvrir
  • Longueur (plusieurs mètres) et diamètre variables pour s’adapter à toutes les parties du corps.

Ruban

Ce ruban de bondage en vinyle spécial permet d’attacher facilement votre partenaire sans faire de nœud. Il se colle à lui-même sans coller à la peau. Facile à enlever, parfait pour les débutants.

Menottes

Intemporelles, les menottes en fourrure ou rembourrées apportent une touche très fétichiste aux séances de bondage. Veillez toutefois à toujours avoir une clé à portée de main afin de pouvoir libérer rapidement votre partenaire en cas de besoin !

Écoute BDSM

Ce ruban adhésif noir est parfait pour attacher votre partenaire à un objet solide. Elle se déchire facilement à la main pour une liberté instantanée. Très 50 nuances de Grey !

De nombreux autres accessoires tels que des bâillons, des pinces à seins, des colliers de soumission… peuvent également être ajoutés à vos séances de bondage. Laissez libre cours à votre imagination !

Jeux sexuels pour adultes. Une fille soumise se prépare à être punie.

Positions de bondage pour débutants

Pour vos premières expériences de bondage, il est préférable de commencer lentement avec des positions de base jusqu’à ce que vous ressentiez les sensations du maintien.

Voici quelques exemples de positions simples que vous pouvez essayer :

  • Sur le dos, les bras et les jambes attachés aux montants du lit…
  • Sur le ventre, les mains derrière le dos
  • Assis sur une chaise, jambes écartées, chevilles et poignets attachés.
  • Debout contre un mur ou une poutre, les bras en l’air.

Une fois que vous vous sentez à l’aise, vous pouvez essayer des postures de shibari plus complexes, progressivement.

Exemples de positions shibari

Le Shibari offre des centaines de techniques de ligotage plus ou moins complexes. Voici quelques-unes des plus connues qui peuvent être pratiquées une fois que vous avez été initié.

La crevette

Les jambes sont repliées derrière le dos dans une position presque fœtale. Provoque un sentiment d’impuissance totale.

Futomomo / cuisse

Les jambes sont attachées l’une à l’autre et étalées verticalement devant le torse. Permet une bonne visibilité des parties intimes avec une mobilité limitée.

Ebi / Crevette

Les jambes et les coudes sont réunis derrière le dos, ce qui permet à la cambrure du dos et à la poitrine de ressortir vers l’avant. Il s’agit d’une position très délicate qui exige souplesse et prudence.

Ushiro Takatekote / Mains derrière le dos.

Comme son nom l’indique, les avant-bras sont attachés derrière le dos. Un moyen simple mais efficace de dominer à courte distance !

Avec de l’entraînement, vous pourrez créer des dizaines de modèles différents, de plus en plus sophistiqués, votre imagination étant la seule limite !

Strip-teaseuse avec des menottes en cuir rouge

Le bondage peut-il faire mal ? Faut-il le vouloir ?

Contrairement aux idées reçues, le bondage n’est pas forcément douloureux, surtout dans sa version shibari, qui privilégie l’esthétique à la brutalité.

Cependant, l’immobilisation forcée des membres et la perte de contrôle peuvent provoquer des sensations désagréables. Il est donc normal de ressentir une certaine douleur, plus ou moins forte selon les personnes et le degré de tension.

Certains adeptes du BDSM recherchent même cette douleur, qui leur procure un plaisir paradoxal. C’est une question de limites personnelles : chacun peut savoir jusqu’où il est prêt à aller en termes de douleur pendant le bondage.

En tout état de cause, il n’y a aucune raison d’essayer d’endurer au-delà de ses propres capacités juste pour faire plaisir à son partenaire…

🔥 Découvrez nos profils féminins en ligne dès maintenant !

Check Also

Alix Lynx OnlyFans Free Porn Star Videos

🔥 Découvrez nos profils féminins en ligne dès maintenant ! This browser does not support …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *